LES CONGES PAYES

Publié le par jacqueline66

images congés payés 1936  

En ce jour du 1er mai, fête du muguet mais aussi celle des travailleurs, on ne peut pas oublier une victoire de 1936 qu’ils ont acquise à force de courage et de persévérance :

 

LES CONGES PAYES

 

Apparus en France le 20 juin 1936 et en Belgique dès le 8 juillet suivant, les congés payés sont une innovation sociale majeure dont certaines prémices étaient apparues dans des conventions collectives en Allemagne dès le début du 20ème siècle.

 

La victoire du Front populaire aux élections législatives du 3 mai 1936 provoqua un élan de revendications chez les travailleurs. Ils lancèrent un mouvement de grève et d’occupation d’usines à travers toute la France, impliquant  près de 2 millions de travailleurs., ces grèves, paralysant tout le pays, entraînèrent l’ouverture de négociations avec le patronat sous la tutelle du nouveau gouvernement. Elles aboutirent tout d’abord aux Accords de Matignon, puis à la création des congés payés.

 

Fixés à quinze jours à l’origine, les congés payés minimum obligatoire n’ont cessé de s’allonger par l’action législative : de deux semaines en 1936, ils passent à 3 en 1956, puis à 4 en 1969 et enfin à 5 semaines en 1982.

 

Conséquences économiques et sociales positives

 

La généralisation des congés payés dans de nombreux pays industrialisés a fortement contribué  à la montée de ce que l’on appelle le « tourisme de masses ».

Destinés à améliorer les conditions de vie des salariés et faciliter l’accès des masses populaires au tourisme, aux sports et de manière générale aux loisirs, les congés payés ont permis le développement soudain de tout un secteur économique, le tourisme de masse, même si cela a pu dans un premier temps renforcer l’inflation, les entreprises répercutant le coût des congés payés sur le prix.

 

L’existence des congés payés a également entraîné progressivement  l’adoption d’une série de mesures sociales ou d’initiatives privées visant à les favoriser :

 

-         généralisation des réductions annuelles sur les chemins de fer

-         création d’un ministère du Tourisme

-         création d’organisations culturelles populaires

-         promotion des colonies des vacances par les entreprises, à travers les Comités d’Entreprises

-         développement des bains de mer et des séjours à la montagne

En outre, il semble que les congés payés aient eu un impact positif sur la productivité du salarié : on soutient  notamment l’existence d’une corrélation entre la qualité du travail et la possibilité de poser des congés régulièrement.

 

LES CONGES PAYES ET LES REACTIONS PATRONALES

 

Dès 1936, la droite et le patronat se déchaînent contre cette avancée sociale avec d’ailleurs les mêmes arguments qu’aujourd’hui, on peut le constater

 « la hantise de l’oisiveté, mère de tous les vices » ;  la crainte de la destruction  d’une certaine moral du labeur (Il est à remarquer  que le patronat de droit divin du 19ème siècle existait toujours)

Sans oublier les arguments économiques :  « Etre payé à ne rien faire », « l’économie française ne s’en relèvera pas », « la France entrera en déclin face aux autres nations »

Ce qui confirme ce que nous disions plus haut : Chaque fois que l’on donne du temps pour souffler aux salariés, la droite se déchaîne contre ces mesures avec les mêmes arguments.

 

En plus, n’oublions pas que les familles du patronat déjà en vacances sur « leurs » plages sont affolées de voir arriver à côté d’elles tous ces salariés qu’on ne fréquentait surtout pas.

 

 

JE ME SOUVIENS

 

En 1937, avec ma mère, nous sommes parties en vacances dans le Loiret, dans un petit village, que de découvertes j’ai faites et que de bons souvenirs.

Mon père est venu nous rejoindre pour quinze jours : c’était aussi la première fois qu’il prenait des vacances et … nous étions tous les trois. Quelle joie !

 

En cette période difficile et de remise en cause de tous les acquis que nous vivons, leurs respects et notre avenir, celle de tous et entre nos mains.

 

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

julienne de Grandsaigne 19/05/2010 18:48



Peu de commentaires à cet article sur les congés payés, je suis déçues !


Pourquoi nous avons droit à des vacances, la plupart des jeunes et moins jeunes l'ignorent et trouvent cela normal ... mais attention, les temps ont changé. Il est de plus en plus difficile de
partir en vacances, les familles n'ont pas assez d'argent pour partir : les conditions de vie ont changé, c'est vrai, il nous faut plus de confort mais ..... pour combien temps ?


Les acquis des générations précédentes : vacances, emploi, salaire, durée du travail, entre autres disparaissent les uns après les autres. Jusqu'à quand allons-nous laissez faire ? Nos
ancêtres ne doivent pas être fiers de nous.


 



julienne de Grandsaigne 08/05/2010 12:07



Faire un peu plus de bruit, je suis bien d'accord et pour moi, le 1er mai n'a pas été assez vibrant, hélas. C'était pourtant approuvé par 75% de Français : où étaient-ils ? J'aimerais savoir.


Continuons quand même, il ne faut pas lâcher prise.



râleuse ex02468 03/05/2010 23:43



je rentre juste de vacances , et hop , je vois que tu es revenue parmi nous quel bonheur , je me posais des questions et me faisais du souci, me demandant ce qui avait bien pu t'arriver !!!!


 oui 1936!! et on est entrain de tout nous reprendre!!!!et les syndicats ne bougent pas beaucoup je trouve ???? va falloir faire plus de bruit pour que le nico nous entende!!!



Josy 03/05/2010 13:07



YOUPI me v'là enfin !


Bon l'a fallu que je cherche... t'avais mis un tiret à la place du premier point... mais Google t'as quand même trouvée !


Je me suis inscrite à ta news letter comme ça je ne manquerai plus d'article !


Gros bisous



Papy Jean 03/05/2010 00:22



Les générations actuelles ignorent que ce fut un acquis considérable des militants d'une autre époque. Le mémoire ouvrière fait aussi partie d'un patrimoine à sauvegarder.